logo
 

Vaheana Robson-Le Bihan | La vraie

Grande parmi les grandes figures de la danse tahitienne, Vaheana Robson-Le Bihan, née le 18 juillet 1973 à Papeete, aura dédié toute sa vie au ‘ori Tahiti, même durant ses quelques années de séjour à l’étranger. Toujours à la tête de l’école de danse Vaheana (devenue Vaheana School depuis peu) qu’elle a créée en 2008, celle dont la discrétion n’a d’égal que le talent aura aimé plus que tout donner, transmettre et valoriser les autres car « quand on meurt, la plus importante des traces qu’on laisse c’est ce qu’on a donné ». Des valeurs qu’elle transmet encore à travers la plate-forme ‘Omana en proposant des modules vidéo destinés à apprendre des chorégraphies de ōtea et de ‘aparima.

Sur les traces de sa maman, la danseuse Maire Robson, Vaheana entame son cursus dans la danse traditionnelle en prenant des cours au Conservatoire artistique de la Polynésie française avec Mamie Louise à partir de 1982. Sa progression sera fulgurante car elle se verra sacrée dès 1988 meilleure danseuse du Heiva avec la troupe Puurai, dirigée par Tiapatiavaemai. Les deux années suivantes, elle danse avec Coco Hotahota et participe aux Heiva au sein de la troupe de ce dernier, Te Maeva. Devenue pupahu (danseuse de devant de scène), elle intègre ensuite en 1991 O Tahiti E dirigée par la grande Marguerite Lai. Les tournées à l’étranger entamées dès 1988 se font alors plus nombreuses. En 1998, nouveau départ vers la troupe des Grands Ballets de Tahiti, dans le giron de Tumata Robinson et des chorégraphes Teiki et Lorenzo. Vaheana devient professeur au sein de l’école de Tumata jusqu’à son départ en 2006 vers la Métropole où elle donnera des cours de danse tahitienne à Paris, à Nantes et même en Italie. Rentrée en Polynésie en 2008, elle y ouvrira dans la foulée son école de danse éponyme à laquelle elle ne tardera pas à se dédier intégralement malgré quelques excursions professionnelles épisodiques dans la création de bijoux artisanaux et même la présentation de programme télévisé.


De l’importance de donner
À la tête de son école depuis 12 ans, Vaheana, qui n’a jamais eu l’ambition (jusqu’à présent !) d’une grande troupe, mais qui s’émerveille chaque année de l’évolution de ses élèves et s’avoue très reconnaissante d’être parvenue à vivre de sa passion, continue également à transmettre cette dernière à l’étranger, notamment en endossant depuis 2013 le rôle de jury au Japon pour les événements Te Tiare No Tahiti et Nati Aroha, mais aussi au  Hura Nui mexicain ainsi qu’au Heiva i San Diego depuis 2014. Un rôle qui la remplit d’une grande fierté tout comme ses participations au Hura Tapairu, dont ses élèves ont déjà remporté le premier prix dans la catégorie Mehura en 2014. Dernière corde à son arc, et pas des moindres, des cours de ‘ori dispensés à l’Université de Polynésie française depuis 4 ans pour partager toujours davantage cette passion que cette belle danseuse continue à vivre chaque jour comme un grand privilège.