logo
 

Tumata Vairaaroa | L’ultra-polyvalente

Née le 12 août 1990 à Papeete, Tumata Vairaaroa est issue d’une famille de rameurs qui n’a pas toujours vu d’un très bon œil son âme d’artiste touchée par la grâce du ‘ori Tahiti. Mais la jeune femme qui aime à dire que « la véritable créativité commence souvent là où le langage s’arrête », citant en cela Arthur Koestler, a su imposer sa passion au point d’en faire la pierre angulaire de toute sa vie. Danseuse, costumière, professeure, elle n’a de cesse aujourd’hui de la partager et fourmille toujours de projets.

Plutôt garçon manqué, entourée d’hommes vouant un culte au va’a, Tumata a été subjuguée durant le Heiva 1997 par la beauté des danseuses de ‘ori. Cette découverte a résonné profondément en elle, lui laissant entrevoir le moyen d’exprimer sa propre féminité, sa joie, sa sensualité, sa coquetterie, toute cette part de vie qu’elle ne pouvait pas forcément exprimer à l’oral. Après avoir un peu bataillé avec les siens, elle est parvenue à intégrer Hanihei, l’école de danse de Mateata Le Gayic, située non loin de chez elle. Pour certaines prestations, Tumata apprend à faire ses propres costumes : une seconde révélation. En 2009, la jeune femme est repérée par Marguerite Lai qui lui propose d’intégrer O Tahiti E. Pour Tumata, qui rêve de voyager, l’occasion est absolument à saisir… même si sa famille n’est toujours pas convaincue. Qu’à cela ne tienne, Tumata remplit leur condition de décrocher son bac et se fait sa place au sein de cette formation prestigieuse, qu’elle n’a plus jamais quittée depuis (même s’il lui arrive de continuer à aider notamment le groupe de Mateata, Toakura, et celui de Tiare Trompette-Dezerville, Hei Tahiti, des « groupes amis »). De fil en aiguille, elle y prend même des responsabilités, coachant les filles, devenant répétitrice, dansant un peu partout autour du monde. Reconnaissance ultime : en 2012, elle est nommée meilleure danseuse du groupe O Tahiti E et sa prestation en tant que telle lors du Heiva marque durablement les esprits même si elle finit 3ᵉ.

Un ardent promoteur de la philosophie associative
Tumata n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Elle enchaîne les compétitions. Se met à l’enseignement, par amour du partage et des enfants. Créé toujours plus de costumes, uniquement végétaux et magnifiques, toujours plus de couronnes. Offre aux autres son savoir-faire, que ce soit à travers des modules vidéo sur Polynésie la Première ou ses propres cours dispensés en ligne (ses élèves se trouvent jusqu’en Chine, au Panama et en Nouvelle-Zélande !) ou en présentiel (y compris au sein de toutes les maternelles de Pirae). Elle vend aussi ses compositions et crée, crée, encore et encore, jusqu’à en oublier parfois, souvent, ses proches et ses amis. Elle en a tant fait au cours des années, attachée à valoriser tous les aspects de sa culture, de sa langue à la danse en passant par cette passion des costumes, qu’il nous est littéralement impossible de tout résumer en quelques lignes. Depuis 2 ans, elle en vit totalement et vous adorerez sans doute ses multiples contributions à la plate-forme ‘Omana, sans oublier de la retrouver sur son site Elite Dance Tahiti.